mercoledì 19 novembre 2014

A l’école des chiens guides



Fabienne Hausant et son chien guide Finlay.
Fabienne Hausant et son chien guide Finlay. | Julie Balagué pour Le Monde

La porte du box à peine ouverte, Izia jappe de joie. « Doucement ! Assise », lui intime d’une voix douce William Saligot, son dresseur. L’heure n’est pas au jeu, mais au travail. Equipée d’un harnais et d’une laisse, la chienne, croisée d’un flat-coated retriever et d’un labrador, trottine maintenant dans les rues du 12earrondissement de Paris. Soudain, elle s’immobilise et s’assoit. « Là, elle signale l’arrivée devant un passage piéton », indique le formateur, avant de traverser le carrefour, une fois le feu passé au vert. William Saligot, 39 ans, travaille depuis treize ans à l’Ecole de chiens guides pour aveugles et malvoyants de Paris. Il fait partie des 80 personnes qui exercent ce métier en France.
Comme ses collègues, il est chargé du dressage de trois chiens. Les siens ont 1 an et demi : Ivoire, une chienne berger suisse aussi blanche qu’Izia est noire, et Inko, un labrador roux. Si l’école suit les canidés tout au long de leur vie, lui les récupère à un moment-clé : au retour de la famille d’accueil et avant la remise à leur futur maître. Six mois de formation cruciaux pour leur apprendre à guider des personnes déficientes visuelles.
« Les chiots naissent à l’école, y restent trois mois, puis partent dans une famille d’accueil bénévole pendant un an. Ils commencent à acquérir un équilibre émotionnel, à gérer leur stress et leur impatience, et prendre des réflexes dans la rue : ne pas renifler partout, ne pas tirer sur la laisse, se tenir quand ils rencontrent un autre chien », explique William Saligot.


http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/11/14/a-l-ecole-des-chiens-guides_4523749_3224.html


Nessun commento:

Posta un commento